6 exemples d’articles SEO (et comment les rédiger)

Obtenir du trafic sur son site web via des articles de blog ne s’improvise pas. Il y a des règles à respecter pour chaque modèle d’article, car tous répondent à des intentions de recherche bien différentes. En suivant les règles d’écriture que je vais vous donner, vous vous donnerez plus de chance de ranker… et de combler les attentes de vos lecteurs ! Je vous présente 6 exemples d’articles incontournables.

Exemple de titre : “Régime cétogène : tout ce qu’il faut savoir”

Ce type d’article ne doit pas consister en une simple énumération de conseils. Lorsque le mot “guide” apparaît dans un titre, le lecteur s’attend à un contenu traité dans son intégralité et qui suit une certaine trame logique

Le guide complet est à privilégier si vous souhaitez vous placer sur des requêtes assez génériques et à fort volume de recherche.

Il permet généralement de viser plusieurs requêtes secondaires en un seul article. C’est donc un contenu complexe et les stratégies utilisées dans le choix du titre peuvent l’être tout autant. Deux axes sont possibles pour choisir un titre :

  • Miser sur un titre général : “guide complet”, “guide ultime” “tout savoir” ;
  • Enumérer les principales requêtes en lien avec un sujet : “causes”, “symptômes”, “bienfaits”… ;

Je précise un peu le deuxième axe. Quand on tape la requête “régime cétogène” sur Google, on trouve ce titre du site Santé Magazine : “Régime keto (cétogène) : aliments, bienfaits, menus, risques”. C’est un moyen de cibler en un seul article les principaux mots-clés tapés autour de régime cétogène :

  • L’avantage par rapport à l’expression “guide complet”, c’est que cet article remontera mieux sur les requêtes secondaires associées ;
  • L’inconvénient c’est qu’il faut faire des choix et “choisir c’est renoncer” (à certaines requêtes). Tout ça s’apprécie donc au cas par cas en fonction de la stratégie éditoriale et de la thématique.

Le guide complet va surtout vous permettre de faire des liens internes vers d’autres articles plus spécifiques. Ce type d’article sera donc le contenu parent d’autres contenus plus détaillés. Le fait que ce type d’article permette de déployer un maillage interne utile et cohérent, en fait le point d’entrée idéal d’une des thématiques clés d’un site web. C’est la raison pour laquelle le guide complet est aussi souvent qualifié d’article pilier.

Attention toutefois à l’originalité. Si un article qui cible la même requête que vous est déjà positionné dans la SERP avec l’expression “guide complet” ou “tout savoir sur”, choisissez autre chose pour vous démarquer. Google tend à mettre en avant l’originalité, mieux vaut donc être créatif pour faire la différence !

Comment optimiser un article pilier pour le SEO ?

  • Vérifiez que vous avez parfaitement fait le tour du sujet avant de publier ;
  • Construisez un plan intuitif pour l’utilisateur : du général au particulier ;
  • Aidez le lecteur avec des exemples concrets ;
  • Faites des liens internes vers d’autres articles pour développer les points complexes et/ou spécifiques ;
  • Donnez des alternatives quand il y en a pour aller encore plus loin ;
  • Ajoutez éventuellement une FAQ en fin d’article si vous n’avez pas pu intégrer certains points importants dans le plan de l’article ;
modèle d'article : le guide complet

Exemple de titre : “Créer une affiche avec Canva : le tuto en 5 étapes”

Le tutoriel est très intéressant en SEO, car c’est un type de contenu apprécié par les utilisateurs et considéré comme utile par Google. Il permet donc d’améliorer ses signaux SXO (temps passé par page, engagement…).

Comment s’y prendre pour faire mouche avec un tutoriel ?

Pour qu’un tuto soit efficace, il faut se montrer aussi pédagogue que possible. Ne lésinez pas sur : 

  • Les étapes : faites-en autant que nécessaires pour ne perdre personne en chemin ;
  • Les captures d’écran : il faut une capture d’écran par action décrite ;
  • Les avis et alternatives : n’hésitez pas à donner les points forts et les points faibles. S’il y a beaucoup de points faibles, l’idéal est de proposer au  moins une alternative avec un lien vers un nouveau tuto !

Pour réaliser un tutoriel, je vous recommande l’utilisation d’affinity designer (je précise que je ne suis pas affiliée). C’est un outil très simple d’utilisation, qui vous permet d’encadrer, d’ajouter des flèches, du texte, des emojis… Bref, tout ce qu’il faut pour un tutoriel réussi. Il est surtout très abordable (69$, sans abonnement donc utilisable à vie). C’est beaucoup moins cher qu’un logiciel comme indesign ou photoshop et beaucoup plus adapté à ce genre d’exercice.

Voici un exemple de tuto : Comment utiliser tick-tick ?

Exemple de titre : “L’investissement avec immo-trop-facile.com : ça vaut le coup ?”

Ce type d’article peut être confondu avec le tutoriel, mais les objectifs sont tout à fait différents en réalité. Un test s’apprécie à sa propension à évaluer de façon experte un produit. En revanche, il n’aidera pas nécessairement les utilisateurs à mieux se servir dudit produit (ça, c’est le rôle du tuto).

Il met donc l’accent sur les caractéristiques du produit, ses avantages et ses inconvénients. Une revue d’expert aura généralement recours à des termes techniques et ajoutera du contexte (en comparant notamment avec d’autres produits ou services similaires). Contrairement au  tutoriel qui a pour maître mot la pédagogie, l’expertise est le terme qui décrit le mieux les attentes des utilisateurs en matière de test. Les utilisateurs cherchent aussi un avis fiable, soyez donc aussi transparent que possible sur les points positifs et négatifs du produit

Le site le plus connu pour ses tests est certainement “les numériques”. Grâce à ses contenus experts et très détaillés, ce site bénéficie d’une belle autorité auprès de Google sur ce type de contenus. Le test produit est un exercice assez technique, j’ai donc choisi leur blog pour vous donner un exemple de test réussi : test “les Numériques”.

Le test a aussi ses variantes, comme le comparatif, qui permet de réaliser plusieurs tests en un seul article.

Exemple de titre : “Meilleures trottinettes électriques : notre top 10 !”

Les classements sont des contenus très intéressants pour générer des revenus via l’affiliation. Ils sont donc fatalement soumis à une forte concurrence et vont nécessiter beaucoup d’implication. Sans un contenu et une stratégie SEO bétons, vous ne parviendrez pas à vous positionner dans  les moteurs de recherche sur ce type de requêtes. 

Comment ranker sur ce type de contenu ?

Il ne suffit pas d’être bon en marketing de contenus pour se positionner sur ce modèle d’article. Pour le référencement, vous devrez indiquer à Google que vous êtes un expert du sujet :

  • Un simple tableau ne suffira pas à ranker et il faudra ajouter du texte en bas de l’article. Cela peut sembler contre-intuitif de mettre les définitions en bas, mais il faut toujours penser à l’expérience utilisateur et mettre le plus important en haut de l’article. Il sera donc plus judicieux de positionner votre classement en haut ;
  • Une belle autorité sur la thématique associée est nécessaire. Assurez-vous au préalable d’avoir déjà de nombreux articles de qualité sur cette thématique. Si vous faites un classement sur les trottinettes électrique et que vous n’avez jamais traité ce sujet avant, Google ne vous fera pas confiance. C’est bien normal !
  • Enfin, une bonne stratégie de contenus ne suffit malheureusement pas avec les classements qui ciblent des requêtes très convoitées. Si vous souhaitez obtenir un bon positionnement sur ce type d’article, une stratégie d’acquisition de backlinks se révèlera généralement indispensable. 
modèle d'article : le classement

Voici un exemple de classement très complet et plutôt réussi : Les meilleures assurances-vies . J’ai choisi ce top, car il est très bien placé et respecte les bonnes pratiques que j’évoquais :

  • Classement en haut (après le sommaire et l’introduction) ;
  • Contenu très détaillé avec notamment différents sous-tableaux qui permettent de développer certains points, tout en gardant un tableau simple synthétique en haut.

Ce top concilie donc bien les exigences en termes de SEO et d’expérience utilisateur.

Exemple de titre : “Comment je suis devenu professeur de chant”

Voilà un type de contenu à mon sens totalement sous-exploité. Le témoignage est pourtant l’un des contenus les moins exigeants à écrire et l’un des plus appréciés des utilisateurs. Tout le monde aime qu’on lui raconte une histoire et, avouons-le, nous avons tous un petit côté curieux (pour ne pas dire voyeuriste). C’est aussi un contenu beaucoup plus “SEO friendly” qu’il n’y paraît. De prime abord, peu de gens recherchent des témoignages sur Google. Mais ces articles obtiennent généralement plus de trafic qu’escompté : 

  • Les témoignages peuvent remonter sur des requêtes connexes recherchées (“mon avis sur”, “comment j’ai pu devenir sapeur-pompier”, “j’ai été victime de l’arnaque à…”).
  • Google met de plus en plus en avant l’originalité. Or, quoi de plus singulier qu’un témoignage ? Vous êtes sûr de vous démarquer et ça, c’est essentiel pour ranker (et garder une bonne réputation auprès de Google) ;
  • Le temps passé sur la page est un signal important pour Google. Or, ce type de contenus est agréable à lire et les utilisateurs tendent à lire les témoignages dans leur intégralité (ils les lisent un peu comme un roman) ;
  • C’est aussi un formidable allié en termes de storytelling : vous accrocherez beaucoup plus l’attention des lecteurs qu’avec un énième contenu qui ne fait que reformuler ce qu’on trouve partout ailleurs !

Il n’y a pas vraiment de règles d’écriture pour ce genre de contenus. Le témoignage est là pour raconter une histoire, il faut donc suivre une trame plutôt chronologique, ce que je met en avant dans le modèle. Selon le sujet, vous pourrez aussi apporter de l’émotion, du rire. du suspense… Un témoignage doit être accrocheur, il faut donc être bon en storytelling. Pour ranker sur ce type de contenus, je vous recommande aussi d’ajouter une partie qui donne des conseils utiles à vos lecteurs. Un témoignage ouvre des perspectives d’enseignements, il faut le mettre en avant !

Modèle d'article témoignage

Exemple de titre : 7 astuces pour avoir bonne mine !

Les blogueurs sont friands de ce type de contenus qui ont, il est vrai, de sérieux atouts : 

  • Ils permettent d’obtenir de bons taux de clics, car ils sont faciles à copywriter : “5 conseils”, “3 incontournables”… ;
  • Ils sont plutôt faciles à écrire (pas besoin de plan, la trame est toute trouvée) ;
  • Ils sont agréable à lire ;

En revanche, pas facile de se démarquer de la concurrence avec ce genre d’articles ! Dans la mesure du possible, je vous conseille d’opter pour d’autres types d’articles si vous souhaitez vous démarquer et gagner des positions dans la SERP sur des requêtes concurrentielles.

L’introduction a longtemps été considérée comme un emplacement stratégique pour placer les mots-clés pertinents. C’est toujours une bonne pratique mais attention à ne pas en faire trop ! Une longue introduction n’est pas du tout idéale pour l’expérience utilisateur. Soyez donc le plus concis possible pour que votre lecteur scanne rapidement les éléments importants. 

Quel que soit le modèle d’article, voici la checklist d’une introduction réussie : 

  • Une accroche  qui donne envie de s’intéresser au sujet (chiffre surprenant, enjeu sociétal, touche d’humour…) ; 
  • La question principale  à laquelle votre article répond (avec éventuellement une ou deux autres questions secondaires) ; 
  • Le rappel des mots-clés  de votre titre (vous pouvez utiliser des synonymes pour éviter la suroptimisation
  • De la concision : le paragraphe doit être assez court (dans l’idéal, moins de 5 lignes). 

La conclusion quant à elle, n’est pas indispensable. Préférez plutôt une dernière partie sur les alternatives ou faites une ouverture vers un autre sujet. Vous pouvez quand même faire un résumé si le corps de l’article est long et que vous souhaitez faire un récapitulatif des points importants. Dans tous les cas, ne vous forcez pas. Si vous la faites à contrecœur, cette partie risque de donner à votre article un côté scolaire pas vraiment bienvenu.

Laisser un commentaire